DES PLANTES POUR SOIGNER LES CULTURES

Comment s’y prendre pour préserver les richesses de la Nature dans son jardin ?

Garantir la santé du sol et sa vitalité en excluant la chimie de synthèse dans son potager, tel est l’objectif du jardinage biologique.

Découvrons ensemble les purins de plantes qui respectent la terre et les écosystèmes environnants.

 

LES PURINS VÉGÉTAUX

Dans un jardin ou sur un champ cultivé, les purins végétaux aident à traiter les cultures de manière douce et non polluante.

Certaines de leurs odeurs ou de leurs actifs repoussent les insectes ravageurs et font disparaître les champignons qui nuisent au développement des plantations.

Les purins naturels fertilisent également la terre et apportent des nutriments essentiels à la croissance des plantes.

De grandes fermes décident de les utiliser sur leurs terres, car elles prêtent attention à la santé des agriculteurs, à leur famille et à la salubrité des sols. Les cours d’eau et les rivières, par l’absence de substances non-biodégradables, sont aussi préservés.

 

RÉALISER SON PURIN VÉGÉTAL

Ils existent plusieurs sortes de purins qui peuvent être réalisés pour un petit jardin comme pour une grande culture. Les purins d’ortie, de consoude, de prêle et de fougère sont sans doute les plus intéressants. Mais comment les produit-on et les utilise-t-on ?

Le principe de base de fabrication d’un purin naturel est le suivant : 1 kg de plantes hachées sans graines pour 10 litres d’eau de pluie ou de source, soit 100 g de plantes pour 1 L d’eau.

Le mélange est à faire fermenter entre 10 et 15 jours dans un endroit frais à l’abri du soleil, en le remuant de temps à autre.

L’utilisation d’une bassine est conseillée pour préparer votre purin. Vous pourrez ensuite le filtrer et le vaporiser sur vos cultures en le diluant avec de l’eau, pour atteindre le dosage recommandé.

 

LES BIENFAITS DES PURINS 

Le purin de prêle : diluez 50 cl pour 10 L d’eau à pulvériser.

Pulvérisé sur le sol, il prévient des attaques d’insectes. Il accélère la croissance des plantes et accroît leur résistance. Mélangé à du purin d’ortie et de consoude, il offre une quantité importante d’azote à la terre.

Le purin de consoude : diluez 50 cl pour 10 L d’eau à pulvériser.

Le purin de consoude stimule la croissance des légumes. Il est un traitement efficace pour la santé des feuillages.

Le purin d’ortie : 50 cl pour 10 L d’eau à pulvériser.

Le purin d’ortie lutte contre la maladie du mildiou dans les cultures. Il stimule la croissance des légumes et la vie microbienne du sol.

Le purin de fougère : 1 L pour 10 L d’eau à pulvériser.

Ce purin fertilise le sol grâce à sa forte teneur en phosphore. Il éloigne les limaces, les pucerons et les taupins. Il élimine les champignons parasites.

Vous pouvez aussi réaliser des purins d’ail, de menthe, d’absinthe, de rhubarbe, de mélisse, de raifort, de sauge, etc. Chaque purin a ses propriétés et sa dilution appropriée.

VAPORISER LE PURIN

Essayez votre purin sur une seule plante avant de le vaporiser sur toute une culture, afin de tester son dosage et son efficacité. Cela vous permettra de vous assurer de ses effets.

Le purin végétal est bénéfique aux fleurs, légumes et aux arbres. C’est une solution positive dans le remplacement des engrais artificiels.

Quelle est votre astuce traitement naturel ?

 

*ps : Le purin se conserve plusieurs mois en bouteille, à l’abri de la lumière. Il dégage une forte odeur.

Crédit photo : Yorick Chassigneux