LES ÉTANGS ET MARES, DES ATOUTS ÉCOLOGIQUES

Au Moyen-Âge, les étangs sont essentiels dans l’approvisionnement des populations en poissons, grâce à la pisciculture et à l’élevage de carpes. Puis, ils ont été assainis, drainés, pour faire place à des champs de culture ou bien même à des zones d’habitation. On estime que plus de la moitié des étangs ont disparu en Europe au cours du 20 ème siècle.

Aujourd’hui, nous retrouvons une utilité à ces espaces naturels qui rendent plusieurs services écologiques. Des zones sont réhabilitées et des étangs sont recreusés pour étudier leurs effets sur l’environnement.

UN ALLIÉ CLIMATIQUE

Un étang permet de faire pousser de nombreux végétaux aquatiques ou semi-aquatiques qui vont constituer un puits de carbone. Les végétaux séquestrent du CO2 pour grandir et l’eau absorbe elle aussi ce gaz à son contact.
Cet écosystème régule en partie les causes du réchauffement climatique en diminuant le taux de gaz à effet de serre. Sur une échelle régionale ou nationale, les étangs ont un impact positif considérable s’ils sont replacés dans les paysages agricoles. En France, on estime leur nombre à un million.

À côté des étangs, se trouvent bien souvent des ripisylves, ce sont des espaces boisés mitoyens aux zones humides. La ripisylve structure le sol et fait office de tampon écologique avec les autres milieux. La zone humide est donc complémentaire aux autres espaces naturels présents dans les paysages, ce qui créé un territoire favorable à la diminution des températures avec l’apparition de microclimats.  

ABRI POUR LA BIODIVERSITÉ

L’étang est aussi un lieu de vie majeur pour la biodiversité, près de 70% des espèces animales d’eau douce en font leur biotope. Des espèces qui entrent dans la chaîne alimentaire d’animaux d’autres milieux et qui sont essentielles à l’équilibre naturel des écosystèmes.

L’étang est garant de la survie de nombreux organismes de notre environnement. Nous pouvons penser aux amphibiens, à certains pollinisateurs, mais aussi à la fameuse libellule et à ses nombreux spécimens. Les oiseaux migrateurs et non-migrateurs en font également leur lieu de repos et d’alimentation. L’étang est un réservoir de biodiversité.

MINUTE LIBELLULE

La libellule est le symbole de notre Art de Vie. Elle évolue, tout en équilibre, entre les éléments, entre Ciel et Terre et nous fait voir les beautés de la Nature. Sensible à la qualité d’un environnement naturel, elle invite à préserver les écosystèmes garants de notre bien-être. Esprit de transformation, métamorphose, elle inspire à nous reconnecter à l’essentiel et à quotidiennement rechercher l’harmonie.  

Voici notre liste de découvertes qui racontent son histoire et son évolution:

Ma vie de libellule, édité chez La Salamandre

Cet album aux images rares, raconte avec philosophie l’évolution de cet être sensible et élégant qui évolue entre terre, ciel et eau depuis des millions d’années.

Guide des Libellules de France, édité chez Delachaux et Niestlé

https://shop.domainedesetangs.com/collections/livres-1/products/guide-des-libellules-de-france-et-deurope

Cet ouvrage regroupe plus de mille illustrations, avec des descriptions scientifiques complètes pour aider à identifier toutes les espèces d’Europe.

L’appel des Libellules, produit par La Salamandre

Ce reportage poétique expose les métamorphoses spectaculaires de la libellule. Il questionne le rapport de l’Homme à son environnement et questionne la gestion des zones humides. 

PRÉSERVER LES TERRES ET L’EAU

Les zones humides filtrent en profondeur l’eau qui est purifiée grâce aux racines des arbres et aux roches. Elles rechargent les nappes phréatiques et permettent de lutter contre les débordements et les inondations.

Elles rendent accessibles une ressource, tout en la préservant et en la dépolluant. À l’échelle d’un territoire entier, l’étang s’impose comme régulateur des écoulements naturels des eaux.

C’est un espace à redécouvrir, où se reconnecter à la Nature, à l’image de l’exemple du Domaine des Etangs en Charente Limousine, qui offre à vivre un séjour proche de ce milieu. https://domainedesetangs.com/fr/

CREUSER UNE MARE À LA MAISON

À l’échelle de votre jardin, vous pouvez vous aussi creuser une petite mare pour abriter la biodiversité. Pour cela, il vous faut suivre quelques étapes essentielles.

Trouvez tout d’abord le creux de votre jardin, c’est-à-dire le point où les pentes se rejoignent tout en évitant si possible de creuser à côté d’un grand arbre ou dans un coin trop exposé au soleil.

Enlevez la première couche de terre et conservez-la. Puis, creusez non en forme ronde, mais avec des paliers de 30, 50, 80 et 120 cm de profondeur.

Placez une toile géotextile dans le fond et une bâche imperméable par-dessus, coupez selon la forme de la mare.

Remplissez la mare d’eau avec un peu de terre au fond et recouvrez les bords avec votre terre mise de côté et quelques pierres.

Vous pouvez mettre dans ce nouvel espace des plantes aquatiques de votre région, en bac, pour ne pas bouleverser les écosystèmes des alentours, de préférence des plantes oxygénantes. Les poissons ne sont pas conseillés si vous voulez voir une belle biodiversité se développer.

Vous pourrez trouver d’autres conseils pour prendre soin du vivant dans le livre Le guide Nature, Au bord de l’eau édité chez La Salamandre. Un ouvrage qui présente et décrit pour les enfants, les espèces des étangs et mares.

Les zones humides peuvent être intégrées dans de nouveaux schémas d’agriculture. Elles représentent un enjeu et une solution aux problématiques écologiques contemporaines. Replacées dans nos terroirs, elles réinvitent la biodiversité et nous font voir de nouveaux horizons féconds.

 *p.s. : Mettre en place votre mare entre mars et septembre est parfait pour inviter le vivant avant l’hiver et voir la nature s’épanouir.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés